AVS: rentes pour enfants en péril Spécial

Écrit par 
  • Publié dans Société
  • La majorité de Benjamin Roduit (VS, Centre) invoque la durabilité économique et la justice sociale. La majorité de Benjamin Roduit (VS, Centre) invoque la durabilité économique et la justice sociale.

    Siégeant depuis le 26 février pour la session de printemps des Chambres fédérales, le Conseil national pourrait supprimer les rentes pour enfants versées aux retraités. Par souci d’économie et parce qu’elles profitent surtout à des hommes. Verdict le 7 mars.

    La  suppression des rentes pour enfants versées à des retraités est un point important de la session de printemps du Parlement fédéral. Celles-ci sont versées aux parents qui ont atteint l’âge de la retraite, mais dont les enfants sont encore mineurs ou en formation. Comme cela n’est que rarement le cas de femmes, ce sont surtout les pères qui en profitent.

    Les rentes pour enfants coûtent environ 230 millions de francs par an. Un montant qui ne représente qu’une petite partie des sommes versées par l’AVS. Ce qui interpelle est davantage l’augmentation importante du nombre de bénéficiaires d’une telle rente: entre 2010 et 2020, 10’000 personnes supplémentaires en ont bénéficié pour atteindre aujourd’hui un total d’environ 32’000 bénéficiaires. C’est surtout le groupe des personnes qui touchent une rente pour enfant à l’étranger qui a connu une croissance conséquente. Les Suisses de l’étranger et les travailleurs étrangers rentrés dans leur pays représentent désormais un tiers des bénéficiaires. La plupart de ces personnes sont établies dans les pays voisins que sont la France, l’Allemagne et l’Italie.

    Suisses de l’étranger inquiets

    Mais c’est en Thaïlande que la hausse est la plus forte. La somme des rentes versées y a littéralement explosé au cours des vingt dernières années: elle a été multipliée par 18. En 2022, la Suisse a versé 4,5 millions de francs dans ce pays, contre 250’000 francs en 2001. Cela est également lié à une spécificité: les retraités suisses ont perçu davantage de rentes pour des enfants non biologiques ou adoptés au cours des dernières années. Des contributions sont en effet versées pour tous les enfants à charge, c’est-à-dire par exemple pour ceux d’une femme du pays. Une rente pour enfant se situe entre 490 et 980 francs, selon les années de cotisation et les montants versés.

    L’attaque contre les rentes pour enfants de retraités vient de la commission de la sécurité sociale et de la santé publique du Conseil national. Elle voit dans la suppression des rentes pour enfants de retraités non seulement un potentiel d’économie, mais aussi l’élimination d’une discrimination, puisque presque seuls les hommes âgés en bénéficient. Pour compenser cette suppression, la commission propose d’augmenter les prestations complémentaires en cas de besoin.

    Cette compensation serait éventuellement efficace en Suisse, mais pas à l’étranger. Les travailleurs rentrés au Portugal pour leur retraite ou les Suisses retraités en Thaïlande, au Brésil ou aux Philippines n’ont pas droit à des prestations complémentaires. L’Organisation des Suisses de l’étranger (OSE) accuse par conséquent la commission d’oublier les Suisses de l’étranger. En cas de mise en œuvre de la motion, les rentes pour enfants seraient supprimées sans compensation pour les Suisses de l’étranger ayant une faible rente. «En cas d’acceptation, le Conseil fédéral devrait urgemment prendre en compte la situation des parents suisses qui vivent à l’étranger avec un moindre revenu», met-elle en garde. Et ce d’autant plus que le coût de la vie en Suisse est devenu un motif d’émigration pour de nombreux retraités.

     

    Balz Rigendinger, swissinfo.ch

    Articles en relation


    AVS: un oui historique

    Pour la première fois, une initiative sur l’assurance-vieillesse et survivants a été acceptée. Le 3 mars, les Suisses ont dit oui à 58,2% des suffrages à une 13e rente AVS. Et la proposition d’allonger l’âge de la retraite du PLR? Balayée par trois quarts des votants.


    Libéraux mais pas trop

    Les Suisses se sont donc offert une augmentation. Une treizième rente AVS, validée par 58,2% de votants plus nombreux qu’à l’accoutumée. Ils avaient pourtant rejeté la même idée – ou presque – en 2016 (59,4% de non à AVSplus). Ces braves Helvètes, qui avaient aussi refusé une sixième semaine de vacances en 2012 (66,5% de non), seraient-ils depuis devenus bolchéviques?


    L’AVS, un débat philosophique

    Avec vingt votes en trente ans dont une majorité provoqués par des initiatives populaires, l’AVS est un thème politique plus que récurrent. Le 3 mars, les Suisses se prononceront sur l’introduction d’une treizième rente et le recul de l’âge de la retraite. Une vraie question de société.

    Se connecter

    A lire dans l'Echo de cette semaine

    L’adieu au rêve

    16-07-2024

    L’adieu au rêve

    Un jeune amateur de sport à la fin des années 1990 en Valais pouvait tout imaginer. Un feu d’artifice au-dessus de Valère et de Tourbillon plus imposant que celui du...

    Les oubliés des Jeux

    16-07-2024

    Les oubliés des Jeux

    Les perturbations politiques l’ont fait un peu oublier, mais Paris accueille dans quelques jours les Jeux olympiques d’été. Apparemment peu enthousiaste, la population redoute le chaos, quand d’aucuns parlent déjà...

    Dans nos campagnes (3/7): Le damasson, pépite à transformer

    16-07-2024

    Dans nos campagnes (3/7): Le damasson, pépite à transformer

    Le Valais a l’abricotine et Zoug le kirsch; le Jura a la damassine. Protégée par une AOP, cette eau-de-vie montre que le produit transformé compte parfois plus que le fruit...

    Maison de quartier aux Grottes

    16-07-2024

    Maison de quartier aux Grottes

    Depuis 28 ans, l’équipe de l’association de quartier Pré en bulle, à Genève, déploie toute sa créativité pour renforcer les liens sociaux et amener les habitants à se rencontrer. Des...

    150 d’impressionnisme: Louise Breslau

    16-07-2024

    150 d’impressionnisme: Louise Breslau

    Ayant grandi à Zurich avant de faire carrière à Paris, Louise Catherine Breslau (1856-1927) peut être considérée comme l’artiste impressionniste suisse la plus fameuse. Au MCBA de Lausanne, on admire...

    Saint-Loup soigne sa mue

    16-07-2024

    Saint-Loup soigne sa mue

    Santé et spiritualité ont fait la réputation du plateau situé sur les hauts de Pompaples. Pour ne pas la perdre, la communauté religieuse qui s’y est installée en 1852 doit...

    Synode: déceptions à prévoir

    16-07-2024

    Synode: déceptions à prévoir

    La dernière étape du chemin synodal lancé par François ne répondra pas aux attentes de certains milieux. L’Instrumentum laboris qui servira de base de travail aux discussions de cet automne...

    TV: Quand le sport fait mal

    16-07-2024

    TV: Quand le sport fait mal

    Abus physiques, psychologiques, émotionnels et sexuels: les jeunes sportifs d’élite sont au cœur d’une véritable «course à l’armement sportif» et d’une course aux médailles. Enquête accablante et mise en lumière...

    L'animal du mois: Le sanglier

    17-07-2024

    L'animal du mois: Le sanglier

    Histoire Le sanglier. L’automne touche à sa fin, les arbres sont à présents dénudés, prêts à revêtir leur manteau d’hiver. Installé face à ce vaste horizon, je me laisse soudain surprendre...

     

    Essayez l'Echo sans compromis


    Recevez l'Echo à domicile GRATUITEMENT pendant 1 mois

    En savoir plus

     

    NEWSLETTER

    Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez nos contenus et promotions en exclusivité!

    Je déclare avoir pris connaissance de la politique de confidentialité 


    Echo Magazine © Tous droits réservés