Un bisou et une plante verte Spécial

Écrit par 
  • Publié dans Edito

  • Ce sont deux sparadraps pareils à celui dont ne peut se défaire le capitaine Haddock. L’AVS et les primes maladie sont des problèmes que l’on n’a jamais réglés et dont on n’est jamais débarrassé. Pas une année ne passe sans qu’ils ne nous préoccupent. Et voici qu’après la treizième rente au printemps, les coûts de la santé feront l’objet de deux votes populaires le 9 juin.

    Il convient d’être clair: aucune des deux initiatives ne résoudra les problèmes du système de santé. La gauche veut alléger le fardeau des ménages les moins fortunés en limitant à 10% la part du revenu disponible consacré aux primes maladie. L’initiative est louable pour les personnes concernées. Mais c’est, du point de vue du système, un emplâtre sur une jambe de bois. Rien n’est fait pour diminuer les coûts qui continueront d’augmenter et de peser chaque année un peu plus sur ceux qui n’atteignent pas ces 10%. La gauche croit-elle vraiment qu’en augmentant la part à charge de la collectivité, des solutions pour endiguer l’augmentation des coûts seront rapidement trouvées? Un bisou magique aurait plus d’effet: le financement décevant envisagé pour la treizième rente AVS montre bien qu’il n’y a rien de novateur à attendre.

    Un bisou magique aurait sans doute plus d’effet.

    Quant au texte du Centre, il aura dans la Constitution le même effet qu’une plante artificielle dans un salon. Il introduit un mécanisme permettant à la Confédération et aux cantons d’intervenir lorsque les coûts augmentent trop et que les acteurs de la santé ne parviennent pas à s’entendre pour agir d’eux-mêmes. Compte tenu de l’accueil que le Parlement a par le passé réservé à bien des mesures visant à faire baisser la facture, il y a peu à espérer.

    Devant son bulletin de vote, le citoyen a de quoi se sentir aussi désemparé et résigné que devant la facture mensuelle de sa caisse maladie. Un double oui pour envoyer un signal, pour faire entendre un mécontentement? C’est se confronter à l’un des drames de notre système de santé: ceux qui détiennent les moyens de le réformer sont frappés de surdité. Et tous les «Effata!» – «Ouvre-toi!» (Mc 7, 34) – n’y pourront rien: il n’est pire sourd que celui qui ne veut pas entendre. 

    Articles en relation


    Comment soigner les coûts de la santé?

    Le 9 juin, les Suisses se prononceront sur deux initiatives cherchant à limiter la hausse des primes maladie. Des sparadraps insuffisants pour soigner un système de santé exsangue, selon deux experts. Ils en appellent à un questionnement éthique et sociétal de fond pour limiter les coûts.


    L’amitié à l’épreuve d’Alzheimer

    Si le tabou disparaît autour de la démence – dont Alzheimer est la forme la plus fréquente avec 153’000 cas en Suisse –, les interactions avec les malades peuvent mettre mal à l’aise ou effrayer. Avec le risque que ceux-ci soient délaissés. Or le maintien d’une vie sociale est essentiel.


    Cancer: mieux vivre avec la maladie

    Depuis plus de cinq ans, à Genève, la fondation Otium soutient des personnes atteintes d’un cancer pendant et après la maladie. A travers les thérapies reçues, les bénéficiaires cherchent à atténuer les effets secondaires des traitements. Et à rester positifs.

    Se connecter

    A lire dans l'Echo de cette semaine

    Marie-Thérèse, c’est moi!

    18-06-2024

    Marie-Thérèse, c’est moi!

    Cela fait trente ans que Marie-Thérèse Porchet connaît en Suisse un succès qui ne se dément pas: son spectacle anniversaire trouve son public. Qui rit même lorsqu’il n’est pas certain...

    Archives: Notre passé conservé

    18-06-2024

    Archives: Notre passé conservé

    Depuis plus de vingt ans, des associations romandes d’archivistes passionnés recueillent et conservent journaux intimes, photos de famille ou encore cahiers de comptabilité de particuliers. Pour éviter que ces trésors...

    Etat, un… état précaire

    18-06-2024

    Etat, un… état précaire

    Si le Conseil fédéral estime que le moment n’est pas opportun, l’Espagne, l’Irlande et la Norvège ont, elles, reconnu il y a peu la Palestine comme un Etat indépendant. Elles...

    Fête de la musique avec Marc Aymon

    18-06-2024

    Fête de la musique avec Marc Aymon

    La musique est en fête en Suisse romande le 21 juin. Ce jour-là, à la Maison de l’enfance et de l’adolescence à Genève, Marc Aymon reprendra quelques airs inspirés de...

    Hypersensibilité des enfants

    18-06-2024

    Hypersensibilité des enfants

    L’hypersensibilité fait partie de ces caractéristiques parfois mises en avant pour justifier des comportements déplacés ou agaçants d’enfants. Le phénomène peut être bien réel et provoquer de l’anxiété; un accompagnement...

    Expo Edouard Vallet

    18-06-2024

    Expo Edouard Vallet

    Il est l’un des grands noms de l’art suisse du début du 20e siècle. Edouard Vallet (1876-1929) magnifia avec simplicité le Valais. Il en donna une image mémorable. Via notamment...

    Abus en Eglise: suite et pas fin

    18-06-2024

    Abus en Eglise: suite et pas fin

    L’évêché de Sion n’a pas toujours réservé un accueil très chrétien aux victimes d’abus. C’est ce qui ressort d’un audit mené par un cabinet indépendant à la demande de l’évêque...

    TV: Les années Boris Johnson

    18-06-2024

    TV: Les années Boris Johnson

    This England est une série qui retrace avec brio et efficacité la vie personnelle et politique de Boris Johnson – superbement interprété par Kenneth Branagh –, à l’époque de son...

    L’animal du mois: Les renardeaux

    19-06-2024

    L’animal du mois: Les renardeaux

    Histoire Les renardeaux. Lors d’une matinée passée à arpenter le Jura vaudois, je m’arrêtai saluer une bergère avec qui j’avais pour habitude de discuter. Nous étions toujours en train d’échanger lorsqu’elle...

     

    Essayez l'Echo sans compromis


    Recevez l'Echo à domicile GRATUITEMENT pendant 1 mois

    En savoir plus

     

    NEWSLETTER

    Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez nos contenus et promotions en exclusivité!

    Je déclare avoir pris connaissance de la politique de confidentialité 


    Echo Magazine © Tous droits réservés