Médias catholiques: n’ayez pas peur! Spécial

Écrit par 
  • Publié dans Religion
  • 26e Journées internationales François de Sales: l’occasion de parler du positionnement des titres catholiques. 26e Journées internationales François de Sales: l’occasion de parler du positionnement des titres catholiques.

    «Comment se faire entendre en tant que journalistes catholiques dans le vacarme médiatique actuel?», se sont demandés les professionnels de l’information réunis à Lourdes du 25 au 27 janvier.

    36B EM05«Jamais les Journées internationales saint François de Sales n’auront été aussi internationales, réunissant cette année 230 professionnels des médias de 25 nationalités dont 30% de journalistes», s’est réjoui Jean-Marie Montel, membre du directoire du groupe Bayard à Paris et président de la Fédération des médias catholiques (FMC), organisatrice de la rencontre. Celle-ci était placée sous le thème «Comment nous faire entendre? De grandes voix catholiques répondent». «J’ai découvert les médias catholiques en automne dernier, à l’occasion de la sortie de mon film Reste un peu. Vous êtes nombreux. Pourquoi ne dites-vous pas que vous existez? C’est une tradition très catholique de ne pas assumer sa foi pour plaire. (…) Médias catholiques, n’ayez pas peur! Soyez forts, singuliers et assurés», a lancé le comédien, réalisateur et humoriste Gad Elmaleh, devenu depuis peu le chouchou des journalistes catholiques. Avec humour et plaisir, l’artiste est ensuite revenu sur son chemin de conversion. Avouant avoir dû se former et aller sur Google le soir pour chercher des précisions sur des sujets d’Eglise et de foi. Avant de reconnaître que les témoignages de personnalités médiatiques comme lui ou le footballeur français Olivier Giroud étaient de bons moyens de délivrer un message de foi au plus grand nombre.

    Parler avec le cœur

    Cette année, à l’occasion de la 57e Journée mondiale des communications sociales, le pape François appelle les journalistes à Parler avec le cœur. «Selon la vérité, dans la charité» (Ep 4, 15). Car c’est le cœur qui nous pousse à une communication ouverte et accueillante, précise-t-il. Peut-être est-ce une des réponses à la question qui a occupé les professionnels des médias catholiques pendant trois jours… Dans le vacarme médiatique actuel, au milieu des scandales à répétition qui secouent l’Eglise et de la mise en lumière des divisions qui règnent au sein du monde catholique jusqu’au cœur même du Vatican, le travail des médias spécialisés s’est considérablement compliqué. Des représentants venus des Etats-Unis, du Canada, d’Afrique, du Portugal, d’Italie, de France et même d’Ukraine ont pris la parole pour exposer leurs réalités multiples et évoquer leurs pistes pour rester visibles et audibles. Parmi elles: l’humilité, la bienveillance, l’empathie et la recherche de la vérité pour s’opposer à «la malice des ouvriers du mal», comme les nommait déjà Pie XI. Le développement, aussi, d’une pédagogie de la paix, si importante en cette période de «troisième guerre mondiale» évoquée, au nom du pape François, par le cardinal Pietro Parolin, secrétaire d’Etat du Vatican venu spécialement à Lourdes. Enfin, les spécialistes ont tenu à rappeler qu’à l’heure de la montée en puissance du continent numérique, toutes les formes de communication de la foi sont les bienvenues pour rejoindre les gens là où ils sont. Il n’y a pas concurrence, mais complémentarité. L’important étant de favoriser le dialogue et le témoignage avec comme seul curseur le lecteur, l’auditeur ou le téléspectateur. 

    Articles en relation


    Susanne Wille

    Elle est un visage de la télévision alémanique, elle sera désormais le visage de l’ensemble des radios et télévisions publiques du pays. La journaliste de 50 ans a été nommée le 25 mai à la tête de la SSR – elle succédera le 1er novembre à Gilles Marchand.


    Une redevance à 200 francs?

    La SSR est à nouveau l’objet de débats: une initiative pour une redevance radio-TV à 200 francs a été déposée le 10 août. Moins radical que «No Billag» en 2018, ce texte aurait plus de chances de passer. Mais un contre-projet pourrait être proposé.


    40 ans de La Salamandre

    Attristé et fâché par le sort que les hommes réservaient à la nature, un jeune Vaudois de 11 ans décidait en 1983 de la défendre avec son appareil photo et la machine à écrire de sa grand-maman. Quarante ans plus tard, Julien Perrot et la Salamandre poursuivent leur mission porteuse de sens.

    Se connecter

    A lire dans l'Echo de cette semaine

    L’adieu au rêve

    16-07-2024

    L’adieu au rêve

    Un jeune amateur de sport à la fin des années 1990 en Valais pouvait tout imaginer. Un feu d’artifice au-dessus de Valère et de Tourbillon plus imposant que celui du...

    Les oubliés des Jeux

    16-07-2024

    Les oubliés des Jeux

    Les perturbations politiques l’ont fait un peu oublier, mais Paris accueille dans quelques jours les Jeux olympiques d’été. Apparemment peu enthousiaste, la population redoute le chaos, quand d’aucuns parlent déjà...

    Dans nos campagnes (3/7): Le damasson, pépite à transformer

    16-07-2024

    Dans nos campagnes (3/7): Le damasson, pépite à transformer

    Le Valais a l’abricotine et Zoug le kirsch; le Jura a la damassine. Protégée par une AOP, cette eau-de-vie montre que le produit transformé compte parfois plus que le fruit...

    Maison de quartier aux Grottes

    16-07-2024

    Maison de quartier aux Grottes

    Depuis 28 ans, l’équipe de l’association de quartier Pré en bulle, à Genève, déploie toute sa créativité pour renforcer les liens sociaux et amener les habitants à se rencontrer. Des...

    150 d’impressionnisme: Louise Breslau

    16-07-2024

    150 d’impressionnisme: Louise Breslau

    Ayant grandi à Zurich avant de faire carrière à Paris, Louise Catherine Breslau (1856-1927) peut être considérée comme l’artiste impressionniste suisse la plus fameuse. Au MCBA de Lausanne, on admire...

    Saint-Loup soigne sa mue

    16-07-2024

    Saint-Loup soigne sa mue

    Santé et spiritualité ont fait la réputation du plateau situé sur les hauts de Pompaples. Pour ne pas la perdre, la communauté religieuse qui s’y est installée en 1852 doit...

    Synode: déceptions à prévoir

    16-07-2024

    Synode: déceptions à prévoir

    La dernière étape du chemin synodal lancé par François ne répondra pas aux attentes de certains milieux. L’Instrumentum laboris qui servira de base de travail aux discussions de cet automne...

    TV: Quand le sport fait mal

    16-07-2024

    TV: Quand le sport fait mal

    Abus physiques, psychologiques, émotionnels et sexuels: les jeunes sportifs d’élite sont au cœur d’une véritable «course à l’armement sportif» et d’une course aux médailles. Enquête accablante et mise en lumière...

    L'animal du mois: Le sanglier

    17-07-2024

    L'animal du mois: Le sanglier

    Histoire Le sanglier. L’automne touche à sa fin, les arbres sont à présents dénudés, prêts à revêtir leur manteau d’hiver. Installé face à ce vaste horizon, je me laisse soudain surprendre...

     

    Essayez l'Echo sans compromis


    Recevez l'Echo à domicile GRATUITEMENT pendant 1 mois

    En savoir plus

     

    NEWSLETTER

    Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez nos contenus et promotions en exclusivité!

    Je déclare avoir pris connaissance de la politique de confidentialité 


    Echo Magazine © Tous droits réservés